Latrodectus geometricus ou veuve brune

Découverte de la veuve brune à Tahiti

Depuis le mois de septembre 2012, une espèce d’araignée intrigue la population et des spécimens sont déposés au laboratoire d'entomologie médicale de l’Institut Louis Malardé.

Il s’agit d’une araignée cousine de la veuve noire, moins dangereuse, appelée veuve brune ou encore Latrodectus geometricus.

Pour l’heure, elle n’est recensée que sur la partie Est de Tahiti.

Pour toute identification, il suffit de contacter le laboratoire d’entomologie médicale (jmarie@ilm.pf - Tél : 53 31 56).

Fiche caractéristique de l’araignée Latrodectus geometricus (C. L. Koch, 1841)
Identifiée et conservée au laboratoire d’entomologie médicale de l'ILM

Systématique : Animalia/Arthropoda/Chelicerata/Arachnida/Araneae/Araneomorphae/Theridiidae/Latrodectus/geometricus.

Nom commun : Veuve brune.

Description

Cette araignée est de couleur marron clair, les pattes sont de couleur alternée jaune et noir. Un sablier orange est très nettement marqué sous l’abdomen. La 3ème paire de patte est la plus courte. Elle adopte bien souvent une position à l’envers sous sa toile.
Envergure environ 2,5 à 3 cm.
Taille du corps (1 à 1,5 cm).

Origine : Elle serait originaire de l’Afrique du Sud.

Distribution géographique

la veuve brune est considérée comme une espèce invasive. Sa présence est notée aux Etats-Unis, dernièrement en Californie en l’an 2000. Elle existe aussi au Japon, à Hawaii, en Australie, en Amérique du Sud, en République Dominicaine, en Afrique…

Son introduction accidentelle sur le territoire polynésien semble très récente. Elle pourrait être arrivée par les containers à Motu Uta ou bien par les valises des voyageurs enfermant des souvenirs avec des anfractuosités où peuvent se loger de minuscules cocons ou spécimens jeunes.

Biologie

La durée de croissance de cette araignée pour atteindre l’âge adulte est de 4 mois. Sa longévité est de 3 ans. Une femelle peut pondre jusqu’à 5000 œufs dans sa vie.

Comportement et incidence sur la santé et l’environnement

Le venin de Latrodectus geometricus est tout aussi toxique que celui de la veuve noire mais la quantité de venin est moindre et la pénétration dans les tissus très limitée à l’endroit de la morsure.

D’autre part, le comportement de cette araignée semble souvent craintif et les morsures ne sont infligées que par accident lorsque la survie de l’araignée est menacée. Cette espèce privilégie les anfractuosités, les dessous de table ou de chaise en plastique. Elle vit bien souvent à l’extérieur des maisons dans les buissons, arbustes, matériels empilés et stocké depuis longtemps. Sa répartition est inféodée à l’activité humaine (transport maritime, véhicule etc.).

Sa présence en Polynésie peut porter préjudice aux espèces endémiques car elle est classée au rang d’espèce invasive et menace ainsi la biodiversité en cas de prolifération.

Quelques références et liens utiles

http://www.texasinvasives.org/pest_database/detail.php?symbol=47
http://www.nies.go.jp/biodiversity/invasive/DB/detail/70130e.html

  • ALMEIDA Ramb; FERREIRA Jr RS; CHAVES CR; BARRAVIERA B. (2009) Envenomation caused by Latrodectus geometricus in São Paulo state, Brazil: a case report. J. Venom. Anim. Toxins incl. Trop. Dis vol.15 no.3 Botucatu.
  • MULLER G. J. (1993) Black and Brown widow spider bites in South Africa. S.A.M.J., 83 : 399-405
  • RAMIALIHARISOA A., DE HARO L., JOUGLARD J. et M. GOYFFON (1994) Le Latrodectisme à Madagascar. Méd. Trop., 1994, 54 : 127-130.
  • SHUKLA S and BROOME, VG (2007) First report of the brown widow spider, Latrodectus geometricus C. L. Koch (Araneae: Theridiidae) from India : Cur. Sci. vol. 93, no6, pp. 775-777.
  • Vetter RS, Vincent LS, Danielsen DW, Reinker KI, Clarke DE, Itnyre AA, Kabashima JN, Rust MK.(2012) The prevalence of brown widow and black widow spiders (Araneae: Theridiidae) in urban southern California. J Med Entomol. 2012 Jul; 49(4):947-51.
  • VINCENT Leonard S., VETTER Richard S., WRENN William J., KEMPF Janet K., and James E. BERRIAN (2008) The brown widow spider Latrodectus geometricus C. L. Koch, 1841, in southern California. Pan-Pacific Entomologist Oct 2008 : Vol. 84, Issue 4, pg(s) 344-349